Randonnée de printemps des féminines du RCG : Via Rhôna 2 du 15 au 18 mai 2018

Randonnée de printemps des féminines du RCG : Via Rhôna 2 du 15 au 18 mai 2018

Comme chaque année depuis 2002, le groupe féminin a organisé sa sortie de
printemps. C’était la continuité de la précédente au printemps 2017. Parti
d’Andancette en Ardèche, le groupe a atteint Port St Louis en 4 étapes : 12
cyclotes « zen » et 3 accompagnants sportifs (le transport des bagages c’est
costaud !).
Le premier jour, au bout de 71 Km et 4 crevaisons, un lit attendait les cyclotes
et leur accompagnateur à Beauchastel toujours en Ardèche. Les mobil-homes
du camping « les Voiliers » n’étaient pas de première jeunesse et le gérant ne
cultivait pas l’art du clean mais pour une nuit ça passe… Le repas comestible
mais quelconque, quand on a faim ! Les souris qui gambadaient au-dessus des
canisses s’en seraient délectées.
Le deuxième jour, les 12 cyclotes sont arrivées à Pont St Esprit avec 95 Km au
compteur et 3 crevaisons, une chute et un téléphone en moins. L’hébergement
valait vraiment le détour. Le domaine Lamartine avait tout pour plaire : un
château, une piscine, un merveilleux jardin aussi bien ornemental que potager,
et des hôtes à la hauteur du cadre. Le repas du soir cuisiné au thermomix était
original ainsi que le petit déjeuner avec des confitures et pâtisseries maison.
Malgré cela la patronne n’a pas réussi à nous vendre un thermomix ! Cet
endroit est recommandable ; il dispose de chambres d’hôtes en plus du dortoir
qui nous a accueillis tous les 15.
Le troisième jour, toujours d’attaque et heureusement car une erreur de
parcours a transformé les 81 prévus en 101 Km et ajouté une traversée
d’Avignon épuisante et fort dangereuse compte tenu de la densité de la
circulation combinée aux désagréments des travaux. Ce jour-là plus que 2
crevaisons et une chute sans gravité. Le plus difficile fut peut-être l’accueil fort
désagréable au camping Bellerive de Montfrin. Notre organisatrice a dû
batailler ferme avec un gérant grossier et de mauvaise foi pour que nous
puissions manger et avoir des couvertures pour la nuit. Heureusement l’air
était doux et le traiteur nous a bien servis. Cette adresse est à rayer du bottin !
Le quatrième et dernier jour a permis d’arriver à Port St Louis vers les 16h 30
en même temps que les bus et remorques. Il ne restait plus qu’à charger le

matériel et rentrer au bercail après la traditionnelle photo de groupe au bord
de l’eau. Cerise sur le gâteau : pas de crevaison et le téléphone retrouvé par
des randonneurs.
Les 3 accompagnateurs (un homme et 2 femmes), après avoir déposé les
bagages, enfourchaient aussi leurs vélos pour des parcours autrement plus
ardus. Peu soucieux du dénivelé ils parcouraient allègrement leurs 80 à 90 Km
par jour. Ils ont visité ainsi la cascade du Sautaret, la Toque sur Cèzes, le Pont
du Gard, les Baux de Provence et grimpé dans les Alpilles.
Le trajet de la Via Rhôna ne présente pas de dénivelé et peut donc être
emprunté par des cyclistes novices. Cependant il faut pédaler en continu, pas
de descente pour se reposer ! Jusqu’à Pont St Esprit les paysages sont variés
mais la dernière partie est monotone avec une voie rectiligne : la Camargue ne
livre pas tous ses spectacles. Les portions de route se révèlent souvent en très
mauvais état et les balises arrachées déroutent le randonneur. On constate
une grande irrégularité de revêtements suivant les départements, de même
pour l’équipement en aires de pique-nique. Tout au long du périple le Rhône
n’est jamais bien loin et l’amateur de ponts a l’embarras du choix.
En définitive, c’est un parcours agréable par beau temps sans vent pour
débuter la saison ou pour qui veut flâner au rythme du fleuve.


Lire la suite